Margot Robbie en quatre performances au cinéma

Cinéma / Séries

À l’occasion de la sortie du film Birds Of Prey ce mercredi 5 février, retour sur quelques rôles marquants de Margot Robbie, alias Harley Quinn dans le nouveau film bad-ass de Cathy Yan.

Naomi Lapaglia dans Le Loup de Wall Street

Il s’agit de l’un de ses premiers films et Margot Robbie décroche déjà le gros lot. On est en 2012, le tournage du Loup de Wall Street débute et la jeune australienne se voit donner la réplique à Leonardo DiCaprio. Rien que ça ! Dans ce film biographique, elle incarne Naomi Belfort, la femme du courtier en bourse Jordan Belfort, l’un des plus grands escrocs qu’a connu le monde de la finance. Carrément crédible, Margot Robbie s’épanouie sur le tournage en adoptant l’accent de Brooklyn pour se mettre dans la peau de son personnage et se lâche devant la caméra en hurlant sur DiCaprio, tout en lui balançant des verres d’eau à la tête. Pour son premier rôle important au cinéma, elle donne tout et incarne divinement celle qui a totalement pété les plombs en découvrant la vie que mène son mari.

Tonya Harding dans Moi, Tonya

C’est à croire que les rôles dans des biopic lui collent à la peau et sont une évidence pour Margot Robbie. En 2018 sort le très attendu Moi, Tonya. Le long-métrage raconte la vie de la célèbre Tonya Hardin, auteure du premier triple axel dans l’histoire du patinage américain, dans un quotidien sombre, loin des strass et des paillettes. Pour incarner Tonya, l’actrice est grimée, entraînée sur la glace et fait le tour des archives de l’ancienne championne. Sans la moindre surprise, ce rôle principal vaut à Robbie une nomination à l’Oscar de la Meilleure Actrice.

Sharon Tate dans Once Upon a Time… in Hollywood

Lors de la projection du film à Cannes, beaucoup ont été déçus de voir que Margot Robbie n’est « pas suffisamment » présente à l’écran. Quoi qu’il en soit, impossible de remettre en question la justesse de son interprétation dans ce tout dernier Tarantino. Encore une fois, elle se met dans la peau d’une femme ayant véritablement existé : la sublime actrice Sharon Tate. Innocente dans un élan de liberté, elle perce l’objectif du cinéaste avec un sourire jusqu’aux oreilles, une joie de vivre et d’aimer la vie qui transpercent nos coeurs, au vue du destin tragique réservé à la véritable Sharon Tate en 1969.

Kayla Pospisil dans Scandale

Sorti au mois de janvier au cinéma, Scandale est le film féministe coup de poing de ce début d’année 2020. En toute transparence, le rôle de Margot Robbie est probablement le plus poignant de cette histoire déchirante. Elle incarne un personnage fictif qui subit du harcèlement sexuel de la part du patron de Fox News, chaîne au sein de laquelle elle travaille. Aucun moyen pour l’actrice de jouer de manière légère : la caméra ne la lâche pas, avec des gros plans, donnant ainsi du relief à la l’histoire de Kayla, son personnage qui symbolise un rêve détruit.

Pauline Knaff

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s