Oscars 2020 : Les cinq temps forts de la cérémonie

Cinéma / Séries

La cérémonie des Oscars s’est déroulée hier soir à Los Angeles, au théâtre Dolby. Une soirée animée, marquée par de nombreux événements. Entre le couronnement de Parasite, la cape de Natalie Portman ou la surprise Eminem, retour sur les cinq temps fort de la cérémonie. 

Parasite : le grand gagnant 

Impossible de parler des Oscars sans aborder l’exceptionnelle destinée de Parasite. Après de nombreuses récompenses aux Bafta ou aux Golden Globe, le film de Bong Joon-ho finit son ascension par le sacre absolu. Il a remporté hier soir quatre statuettes, sans doute les plus prestigieuses : meilleur film, meilleur film étranger, meilleur réalisateur et meilleur scénario original. Une consécration pour ce film coréen qui traite de la lutte des classes. Il devient le premier long-métrage en langue non anglaise à remporter la précieuse récompense du meilleur film. Son réalisateur en a profité pour rendre hommage à Martin Scorsese qui l’a inspiré depuis l’enfance. Une success-story pour le Coréen qui vole la vedette aux Misérables de Ladj-Ly qui aura sans doute son heure de gloire aux César le 28 février prochain. 

Brad Pitt : l’heureux événement 

Enfin ! L’une des plus grandes stars du cinéma a enfin été récompensée par la prestigieuse statuette dorée. Brad Pitt a obtenu le prix du meilleur acteur dans un rôle secondaire pour Cliff Booth dans Once Upon a Time… in Hollywood. Si d’habitude le comédien aime cacher son émotion derrière des blagues et des plaisanteries lors de ses discours, cette fois il s’est montré tendre, chaleureux et très touché par sa récompense : « Je dédie ceci à mes enfants, qui mettent de la couleur dans tout ce que je fais. Je vous adore », a déclaré l’acteur avant de remercier Quentin Tarantino de lui avoir fait confiance pour ce film. Après une petite remarque politique sur l’impeachment de Trump, « Ils m’ont dit que je n’avais que 45 secondes pour faire mon discours, soit 45 secondes de plus que ce que le Sénat a accordé à John Bolton » (l’ancien conseiller de Donald Trump à la sécurité nationale, qui a témoigné contre le président américain), Brad Pitt a terminé son discours en saluant son partenaire de jeu Leonardo Dicaprio « Leo, je ne te lâcherai jamais les basques, mon pote ».

Nathalie Portman : une cape pour une héroïne

Le tapis rouge des Oscars est un passage obligatoire pour chaque célébrité présente lors de la cérémonie. Chacune de leur tenue est passée au peigne fin, analysée et décodée par les experts mode du monde entier. Natalie Portman connaît bien ces règles et a profité de son influence pour dénoncer le manque de femme nominée dans les catégories du meilleur film et du meilleur réalisateur. Un message passé de la plus subtile des manières. L’actrice arborait une grande cape sur laquelle étaient brodés les noms de toutes les cinéastes qui auraient pu être nominées cette année. Ces noms incluaient Lorene Scafaria (Queens), Lulu Wang (L’Adieu), Greta Gerwig (Les Filles du docteur March) et Marielle Heller (Un ami extraordinaire). « Je voulais souligner de manière subtile les femmes qui n’ont pas été reconnues pour leur travail incroyable cette année« , a expliqué Natalie Portman. Un geste fort qui n’est pas sans rappeler sa phrase au Golden Globe en 2018 « Et voici les hommes nommés… » soulignant l’absence de femme dans la catégorie. Pour rappel Kathryn Bigelow est l’unique femme à avoir reçu l’Oscar du meilleur réalisateur (en 2010 pour Démineurs). En 92 éditions, seules cinq femmes au total ont été en lice dans cette catégorie.

Luke Perry : l’oublié de la soirée 

Cérémonie de tradition, à chaque édition, l’académie des Oscars rend hommage aux grandes personnalités décédées. Mais hier soir, énorme malaise : l’absence du visage de l’acteur Luke Perry a provoqué la colère des téléspectateurs. Alors que les images des disparus étaient diffusées derrière elle, la grande gagnante des Grammy Awards, Billie Ellish interprétait une reprise de Yesterday des Beatles. Le public a donc pu voir Kobe Bryant ou Kirk Douglas mais aucune trace de Luke Perry, mort en mars 2019 à l’âge de 52 ans. Un oubli d’autant plus remarqué que le comédien, découvert dans la série Beverly Hills, a joué dans Once Upon a time… in Hollywood de Quentin Tarantino, sorti l’année dernière. Un film dix fois nominé cette année. Une erreur qui a provoqué la colère des fans de l’acteur sur Twitter. 

Eminem : 18 ans plus tard, il débarque enfin

La plus grande surprise de la soirée était sans doute l’apparition du chanteur Eminem au cours de la cérémonie. 18 ans après avoir reçu l’Oscar de la meilleur chanson original avec Lose Yourself pour le film 8 Miles le rappeur est enfin venu « récupérer son prix ». En effet, à l’époque, en 2003, il ne s’était pas présenté à l’événement. Sortant littéralement des dessous de la scène, l’originaire de détroit en a étonné plus d’un. Interprétant son titre phare, Eminem a secoué la salle avec un live percutant : une prestation saluée par une standing ovation. Le chanteur a ensuite remercié sur twitter l’académie de l’avoir reçu près de 20 ans plus tard. Si en 2003 le rappeur n’était pas venu chercher son trophée c’est parce qu’il était en froid avec les organisateurs qui souhaitaient censuré son titre. Erreur réparée. Il était temps. 

Alexis Gourret

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s