15 livres sur des affaires criminelles notoires

15 livres glaçants sur les pires affaires criminelles de l’histoire

Littérature

Les atrocités dont ils ont été reconnus coupables les ont rendu célèbres. Serial killer, psychopathes, violeurs… Leurs noms résonnent au coeur des plus sordides affaires et parcourent les pages de ces 15 ouvrages. Des livres troublants mais fascinants, qu’on ne lit pas dans le noir.

1.

De sang-froid par Truman Capote

Sous titré « récit véridique d’un meurtre multiple et de ses conséquences », cet ouvrage publié pour la première fois en 1972 raconte en détails un crime perpétré en 1959. C’est à Holcomb, au Kansas, que ce meurtre multiple et sans mobile apparent prend place. Quatre membres de la famille d’un fermier sont assassinés par Perry Smith et Richard Hickok. L’un est un hypersensible, l’autre à des rêves de puissance… Ensemble ils forment un duo meurtrier paradoxalement doux et amer.

Après des années de recherche, d’interviews et des faces à faces avec les tueurs, l’écrivain américain livre un roman-vérité épatant. Une plongée subtil et pourtant franche au coeur du sadisme.

2.

Le chant du bourreau par Norman Mailer

Ce roman, dont l’intrigue est inspirée de la vie carcérale et amoureuse de Gary Gilmore, a reçu le prix Pulitzer en 1980. Après près de trois années d’enquête, Norman Mailer y retrace les derniers mois de ce condamné à mort. Accusé d’un double meurtre et déclaré atteint d’un « trouble de la personnalité de type antisocial ou psychopatique », il fut condamné en 1976. Seulement, le système américain permettant de procéder à plusieurs appels, certains condamnés attendent le verdict final pendant des années. Gary Gilmore, ne supportant pas les conditions de détention dans le couloir de la mort, fit tout pour n’être pas de ceux là.

Son combat pour le droit à mourir a ouvert le débat des conditions de détention des condamnés à mort. Pour beaucoup cette longue attente dans des cellules sans fenêtre, sans aucun contact avec ses proches, sans sorties, sans même possibilité d’éteindre la lumière la nuit, est un châtiment aussi cruel que la peine de mort elle-même.

3.

Un tueur si proche, par Ann Rule

Il est un des criminels les plus terrifiants que l’Amérique ait connu, mais pour Ann, Ted Bundy fut surtout un ami au côté duquel elle a passé des nuits entières au téléphone, à venir en aide à des candidats au suicide. Et pourtant, un beau jour, les preuves sont irréfutables : le Ted qu’elle côtoie et apprécie, dont la voix est emprunte de « patience infinie » et de « sympathie » est un psychopathe. Condamné à la peine de mort en 1989, il avouera les meurtres d’une trentaine de femmes.

Ce récit, publié en 1980, est le témoignage fascinant d’une ancienne policière dupée, rare personne rencontré la part étonnamment humaine d’un des plus grands serial killer du XXème siècle.

4.

Les amants terribles par Frédéric Perroud

Publié en 1999, cet ouvrage raconte la folle équipée sanglante de Bonnie Parker et Clyde Barrow. A vingt-deux ans et vingt-trois ans, ils ont traumatisé le sud des Etats-Unis de 1932 à 1934. Le récit, biographique mais légèrement romancé, retrace la traque de ces deux criminelles unis jusqu’à leur dernier souffle.

Devenue légende, cette cavale meurtrière, taxée de romantique, vertigineuse et trépidante, a inspiré chansons et films. Mais n’oublions pas que le « clan Barrow » a semé sur son passage une douzaine de cadavres…

5.

L'adversaire, par Emmanuel Carrère

Qu’est ce qui, dans le destin de Jean-Claude Romand, a touché à ce point Emmanuel Carrère pour qu’il décide d’en faire un livre ? L’écrivain a assisté au procès, rencontré cet escroc professionnel, pour essayer de répondre à la question que tout le monde se pose depuis 1993. L’homme a le profil d’un arnaqueur, pas de doutes la dessus. Pendant dix-huit il s’invente une vie de brillant chercheur à l’OMS pour plaire à ses proches. Mais pourquoi est-il devenu un meurtrier, assassinant sa femme, ses enfants, ses parents et même son chien, avant d’essayer de s’ôter la vie ?

Le 2 juillet 1996, Jean-Claude Romand a été condamné à la réclusion criminelle à perpétuité. En prison, le faux docteur a obtenu un vrai diplôme d’ingénieur informaticien. Prisonnier modèle, il a été libéré sous conditions en juin 2019, après vingt-six ans de détention.

6.

Jack l'Eventreur, Affaire classée par Patricia Cornwell

Entre août et novembre 1888, sept corps de femme affreusement mutilées sont retrouvés dans le quartier londonien de Whitechapel. Avec ces découvertes naîtra une légende, celle du plus mystérieux des serial killer : Jack l’Eventreur. Pendant plus d’un siècle, l’identité de ce meurtrier multirécidiviste a été une des plus grandes énigmes criminelles du monde.

Après une enquête minutieuse, Patricia Cornwell nous livre ce thriller extrêmement bien construit, dans lequel elle accuse l’ambiguë Walter Sickert, peintre impressionniste célèbre à la fin du XIX ème siècle, d’être le célèbre Eventreur.

7.

J'avais 12 ans, j'ai pris mon vélo et je suis partie à l'école... par Sabine Dardenne

Kidnappée par Marc Dutroux sur le chemin de l’école, le 28 mai 1996, Sabine Dardenne a été la dernière victime du monstre belge. En 2005, elle nous livre ce témoignage bouleversant des quatre-vingt jours d’horreur qu’elle a vécu en compagnie d’un des plus célèbres tueur d’enfants de notre époque.

« Ce récit m’était nécessaire et si j’ai eu le courage de reconstituer ce calvaire, c’est avant tout pour qu’un juge ne relâche plus les pédophiles à la moitié de leur peine pour « bonne conduite » et sans autre forme de précaution…  »

8.

Les milles et une vies de Billy Minigan par Daniel Keyes

William Stanley Milligan, plus communément appelé Billy Milligan est arrêté pour le viol de trois étudiante en 1977. Il nie avec virulence et son comportement amène ses avocats à demander une expertise psychiatrique. Verdict :  Billy est atteint d’un sévère trouble dissociatif de l’identité. Et c’est un cas unique, car l’homme n’a pas deux, ni trois identités mais vingts-quatre, de sexe, âge et origine différent, et qui interagissent entres elles.

Cet ouvrage paru en 2007 est le résultat de nombreux entretiens entre Daniel Keyes et Ragen, Arthur, Allen… Ainsi que les 21 autres personnalités qui habitent le corps de Billy Milligan et ses thérapeutes. Une plongée absolument fascinante dans le cerveau en éclats d’un individu à part.

9.

L'homme qui haïssait les femmes par Elise Fontenaille

Le 6 décembre 1989, au sein de l’École polytechnique de Montréal, a eu lieu la tuerie en milieu scolaire la plus meurtrière du Canada. Marc Lépine (né Gamil Gharbi), vingt-cinq ans, ouvre le feu sur vingt-huit personnes. Il tue 14 femmes, en blesse 9 autres puis se suicide. « Vous êtes des femmes, vous allez devenir des ingénieures. Vous n’êtes toutes qu’un tas de féministes, je hais les féministes » déclara-t-il à un groupe d’étudiantes avant de leur tirer dessus. Un féminicide de masse qui bouleversa le pays entier.

Avec ce livre, Elise Fontenaille réalise un travaille qu’on peut qualifier de journalistique, en dressant le portrait d’un homme qui haïssait les femmes et en s’interrogeant, sans prise de position, sur la légitimité du mouvement féministe au Canada.

10.

Laëtitia, par Ivan Jablonka

Dans la nuit du 18 au 19 janvier 2011, Laëtitia Perrais, dix-huit ans, a été enlevée à 50 mètres de chez elle, avant d’être poignardée et étranglée. Il a fallu des semaines pour retrouver son corps et son assassin, Tony Meilhon. Le président de la République de l’époque, Nicolas Sarkozy s’empare de l’affaire et le fait divers se transforme en affaire d’Etat.

Ivan Jablonka a mené une enquête studieuse avant d’assister au procès du meurtrier en 2015. Un an après, il publie cet ouvrage primé dans lequel, à travers le destin tragique de la jeune Laëtitia, il met en lumière une société hostile aux femmes.

11.

Le crime des soeurs Papin par Isabelle Bedouet

Le crime des soeurs Papin, par Isabelle Bedouet aux éditions Imago

En 1933, deux soeurs, employées de maison modèles au Mans, assassinent avec une violence inouïe leur patronne et sa fille . Christine et Léa Papin entrent dans l’histoire des faits divers d’une façon terrifiante. A l’époque, l’affaire éveille l’intérêt de la France entière. Certains y voient la rébellion des oppressés…

En s’appuyant sur des faits occultés et sur des archives inédites l’autrice nous dévoile les dessous de cette sordide affaire entrée dans la mythologie contemporaine. Elle dresse un portrait inédit, sous le prisme nouveau de la psychanalyse, de ces soeurs tristement célèbres.

12.

10 ans de liberté par Natascha Kampusch

Le 23 août 2006, l’Europe découvre avec horreur Natascha Kampusch, dix-huit ans, qui vient d’échapper aux griffes de son ravisseur. Kidnappée à l’âge de dix ans par Wolfgang Přiklopil, la jeune autrichienne sera séquestrée pendant huit ans sous la maison du criminelle. Les médias se sont longtemps interrogés sur un syndrome de Stockholm qu’aurait, ou non, développé la jeune femme. Natascha avait en effet déclaré porter le deuil à la mort de son ravisseur et est, en 2008, devenue propriétaire de la maison où elle a vécu l’enfer de 1998 à 2006.

Déjà, en 2011 dans « 3096 Jours », la jeune femme revenait sur son calvaire. Dix ans après, elle raconte cette fois la liberté, la difficulté de se reconstruire et l’importance des rêves, de l’entre-aide, pour apprendre à vivre malgré le traumatisme. Un récit plein d’espoir.

13.

Affaires criminelles, enlèvements et disparitions par Dean Summers

Cet ouvrage est un condensé des enlèvements et disparitions qui ont marqué notre époque. L’auteur évoque sans vergogne les donjons, caves, chambres, cabanons et cages devenus célèbres pour avoir été les scènes de crimes et sévices plus atroces les uns que les autres… Une plongée terrifiante au coeur des faits divers modernes les plus médiatisés.

Dean Summers, ancien journaliste pour le tabloïd anglais « The Sun » et criminologue spécialiste des tueurs en série et des crimes sanglants raconte chaque histoire de façon concise mais très détaillée et dresse un portrait de ces bourreaux modernes qui ont défrayés la chronique.

14.

La serpe, par Philippe Jaenada

Prix Femina 2017, ce livre est le récit haletant d’une enquête menée par un écrivain, sur un autre écrivain : Henri Girard (de son nom de plume Georges Arnaud), accusé puis acquitté du meurtre de son père, de sa tante et de la bonne à coups de serpe en 1941. Un ouvrage qui nous replonge au coeur d’une énigme vieille de soixante-quinze ans.

Philippe Jaenada nous invite dans les tréfonds de ses obsessions à travers une enquête romanesque pleine de style et de rebondissements. C’est à la fois un roman policier, une chronique de la France des années 1940, une histoire de famille et un hommage à un personnage clivant, entre coupable idéal et romancier de talent.

15.

L'ogre des Ardennes, par Stéphane Bourgoin

A l’une de ses victimes, Michel Fourniret avait affirmé être « pire que Dutroux ». Il écope en 2008 d’une réclusion criminelle à perpétuité incompressible pour ses sept assassinats, viols et enlèvements. Son épouse et complice Monique Olivier fut également condamnée à la perpétuité, assortie d’une peine de sûreté de 28 ans.

En 2018, Stéphane Bourgoin nous livre à travers divers témoignages, les derniers secrets de « l’ogre des Adrennes ». Un retour palpitant sur le destin encore parsemé de zones d’ombre d’un des pires tueurs en série de l’Hexagone et de Belgique.

Clotilde Boudet

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s