Ceci est mon corps a été illustré par Céleste Wallaer

Interview – Anna Cuxac, autrice du livre Ceci est mon corps : « Dans cette histoire, c’est l’amour qui triomphe »

Littérature

Paru le 4 mars 2020, Ceci est mon corps est né de la plume de six femmes engagées. Réunies par le magazine Causette et les éditions Rageot, elles évoquent le corps féminin adolescent. Anna Cuxac, journaliste à Causette, a participé à l’écriture de cet ouvrage et nous en parle, bien sûr, sans tabou.

Aujourd’hui, les femmes mènent plusieurs combats de front. Est-ce que Ceci est mon corps est une bataille et si oui, contre qui/quoi ? 

Je ne pense pas que Ceci est mon corps ait été pensé comme une bataille « contre » mais plutôt comme une bataille « pour ». Pour les adolescentes, pour les accompagner avec sororité dans cette période de vie souvent bouleversante et peut-être les aider à apaiser leur rapport à leurs corps.

Ceci est mon corps, ce sont six récits très différents. Tous traitent du complexe ou du rapport à la norme. Sans s’en être parlé, nous avons eu chacune envie de traiter la question de la différence. Cela veut dire que se replonger dans l’adolescence pour se demander quelles histoires aimeraient lire les ados que nous avons toutes été fait surgir une constante. Celle de l’envie d’aider les jeunes femmes à traverser cette période où l’on peut se sentir écrasée par le regard des autres. Du coup, finalement, ce livre pourrait être une bataille contre ce mal-être adolescent induit par notre société.

Le titre du livre est tiré d’une rubrique du magazine Causette, où vous travaillez depuis cinq ans. Mais il a surtout une référence biblique, est-ce une provocation ?

Je le perçois plus comme un clin d’oeil amusé que comme une provocation ! Je ne pense pas que cela choque aujourd’hui les catholiques que l’on réemploie cette déclaration christique à d’autres fins que celles de la messe, en tout cas, ça n’a pas été pensé pour ça.

Nous avons eu, lors de la préparation de la dernière formule de Causette en 2019, de nombreuses réunions d’équipe autour des noms de rubrique. Nous cherchions un titre de rubrique pour nos articles concernant le corps des femmes – pour des sujets santé mais aussi sociétaux, car le corps des femmes est un grand terrain d’expression du politique – et nous avons trouvé la formule jolie. C’est certes l’occasion d’une douce impertinence : sauf notre respect à Jésus Christ, ce titre est l’occasion de rappeler que nous aussi, femmes, avons un corps, et qu’il est digne de respect et d’amour.

Cet ouvrage est un recueil d’expériences. Pourquoi avoir choisi de donner la parole à Timothée, un jeune homme transgenre et sa maman Brigitte ?

Il me semblait important que la question du genre puisse se trouver dans ce livre pour les ados qui pouvaient être concernées par des questionnements à son sujet. J’ai voulu en parler de manière positive car, concernant la transidentité, les récits qui nous arrivent sont plus souvent ceux de rejet, d’intolérance, de violence et de grandes blessures que des récits positifs.

Il faut évidemment dénoncer la transphobie, mais je pense que nous avons, surtout à cet âge, besoin de lire ou d’entendre des histoires qui finissent bien sur le sujet afin de ne pas perdre espoir si on est concerné·e. Je pense par ailleurs que la transphobie est d’autant plus dure à vivre quand elle provient de ceux qui nous ont donné la vie, nos parents. J’ai donc passé un appel à témoignages pour qu’un duo parent-enfant me raconte leur histoire autour du coming out trans de l’enfant. Timothée et sa mère ont répondu à mon appel.

Dans cette histoire, c’est l’amour qui triomphe, et j’espère qu’elle fera du bien à qui la lira.

Ceci est mon corps s’adresse aux « adolescentes curieuses de mieux connaître leurs corps, soucieuses de s’accepter » et vous, vous évoquez le parcours d’une fille qui refuse d’en être une. N’est-ce pas paradoxal ?

Timothée n’est pas « une fille qui refuse d’en être une ». Timothée est un jeune homme assigné fille à la naissance. C’est-à-dire que lui ne s’est jamais senti en adéquation avec le genre qu’on lui a prêté. Je sais que ces terminologies paraissent de prime abord compliquées, parfois farfelues, mais elles sont capitales pour ces personnes.

C’est à chacun·e de choisir la façon dont il souhaite être perçu·e et désigné·e par autrui. Par ailleurs, je ne crois pas que son histoire ait une place incongrue dans ce livre. Je n’ai pas cherché à faire témoigner spécifiquement un garçon trans, une fille trans aurait été tout aussi intéressant. Mais au final, il y aura peut-être des personnes qui liront ce livre et que l’on croit adolescentes alors qu’elles se sentent au fond d’elles plus adolescents. J’imagine donc que ce récit pourra leur être une ressource précieuse.

Et puis, les garçons sont évidemment autorisés à lire ce livre! Il s’adresse avant tout aux filles parce qu’il y a des spécificités à être une fille aujourd’hui en France, mais j’espère sincèrement que des garçons qui oseraient ouvrir Ceci est mon corps pourront y puiser une vision des choses différente et enrichissante.

Timothée écrit un jour à sa mère « le bien-être n’a pas de prix », êtes-vous d’accord avec ça ?

Bien sûr, sinon quel prix vous y mettriez, vous ?
La vie est trop courte pour la vivre dans un état de souffrance, d’autant plus s’il s’agit comme ici de non adéquation avec son genre d’assignation.

Quel est votre secret pour cultiver l’amour de soi ?

Eviter comme la peste les comptes Instagram des influenceuses.
Donner et puiser de l’amour auprès de mes proches.

Ceci est mon corps est un ouvrage bienveillant, nécessaire… Une main tendue à toutes les jeunes filles qui ne savent pas comment aimer leur corps, ses changements et divagations ; comment gérer les regards sur lui, ceux des autres, mais surtout les siens. Un recueil de témoignages qui rassure et donne envie d’accepter, de respecter et d’aimer ce vaisseau qui nous transporte et dont il faut prendre soin.

Livre joliment illustré par Céleste Wallaer (cf. photo de Une)

Clotilde Boudet

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s