Le coup de coeur de la semaine : L’Homme Joie, par Christian Bobin

Littérature

Il y a des ouvrages qui marquent plus que d’autres. La rédaction de Bananaspeak a décidé de vous présenter, chaque semaine, l’un de ces livres rares, puissants, impossibles à oublier. On commence avec l’Homme Joie, de Christian Bobin. Pas vraiment un roman, ni un essai, ni de la poésie brute… Mais un ovni bleu.

Celui qu’on appelle parfois « le reclus du Creusot » laisse rarement indifférent. Déjà, parce qu’il est un des écrivains les plus prolifiques de son temps. En effet, Christian Bobin a publié au moins un livre par an ces trente dernières années. Ensuite, parce qu’il cultive une écriture différente, qu’on peine à définir. Souvent, les critiques l’accablent, remettent en question son statut, et son talent. Mais son succès, lui, est indéniable. 

Christian Bobin est un homme discret, vivant en marge de notre société, indifférent aux affres des médias… Presque invisible. Agé de 68 ans, l’homme vit en Saône-et-Loir, où il est né. Mais son « vrai pays », « c’est la page blanche », a-t-il confié, au journaliste François Busnel, en 2013, pour l’Express. Un passionné des mots, qui publiait, en 2012, L’Homme Joie

Un livre dans le livre

Dans cet ouvrage de 160 pages, l’écrivain, qu’on qualifie parfois de poète, renoue avec l’écriture narrative. L’Homme Joie est construit en quinze brefs récits qu’on pourrait qualifier de philosophiques. Jusqu’ici rien d’étonnant, puisque l’auteur a étudié la philosophie durant sa jeunesse. 

Au fur et à mesure de la lecture, on rencontre quelques notes manuscrites qui font de L’Homme-Joie un livre à part. Christian Bobin a d’ailleurs ajouté, au coeur de  l’oeuvre, un Carnet bleu, entièrement écrit à la main. Ce carnet, qui touche profondément à l’intime, a été écrit comme un recueil de lettres, et envoyé en 1980 à son amie Ghislaine, morte à 44 ans d’une rupture d’anévrisme. On y retrouve la douceur de La plus que vive, son livre hommage à cette femme qu’il aimait tant et écrit comme une lutte contre la mort et l’oubli.

Outre cette digression tout en douceur, Christian Bobin, dans cette ouvrage, invite ses lecteurs à s’émerveiller. S’émerveiller de quoi ? De « l’indicible joie de vivre une vie qui se sait à la fois brève et éternelle ». 

« Je vous donne là tout ce que je possède »

Avec sa pudeur étincelante, l’auteur met en lumière le Monde et la Vie tel qu’il les perçoit. Sur la couverture du roman, aux éditions L’iconoclaste, on peut lire une citation, comme laissée là par l’écrivain lui-même, une sorte de dédicace universelle : « Je vous donne là tout ce que je possède ». Tout au long de l’oeuvre, l’écrivain, poète et diariste s’adresse souvent à son lecteur. Il semble le prendre la main pour s’assurer qu’il ne s’égare pas dans le dédale de ses souvenirs, hommages et pensées fulgurantes. 

Si le sens parfois nous échappe, difficile d’être insensible à la beauté de cette façon unique qu’il a d’employer les mots. 

On reproche parfois à l’homme, très croyant, de poser un regard béat sur le monde. Les « bons sentiments ne font pas le talent », pour certains. Pourtant, c’est avec ce même regard plein de bienveillance que l’écrivain transfigure le quotidien. Un quotidien immobile, rêveur, presque énervant face à l’insatiable et épuisante quête d’efficience de notre société…

Nul doute, donc, que pour apprécier la prose poétique de L’Homme Joie, il faille s’assoir dans un jardin. Ou bien ouvrir ses fenêtres. Oublier un instant l’effervescence de nos vies et prendre le temps de se noyer dans le bleu du ciel. Dans ce bleu où, comme l’écrit l’auteur, on « entend parfois un rire » …

Clotilde Boudet

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s