Les meilleures comédies françaises à mater pendant le confinement

Cinéma / Séries

Un mois de confinement supplémentaire et tout est dépeuplé ! Pas de panique : pour vous faire patienter jusqu’au 11 mai prochain on vous dévoile une liste non-exhaustive de splendides comédies françaises à regarder sans culpabilité chez soi.

Le Dîner de Con de Francis Veber (l’évidence)

Est-il encore nécessaire de préciser à quel point ce film est sans conteste la plus grande comédie française jamais écrite ? Tout y est évidemment génial. Le script est simple et efficace. Les dialogues fonctionnent à merveille et les acteurs sont extraordinaires. Tout le monde le dit, tous le monde le sait. Ce film appartient quasiment au patrimoine de la France. Alors si tu l’a déjà vu, revois-le une millième fois juste pour Jacques Villeret et si tu l’as pas vu… Il n’est pas trop tard pour combler ce manque qui est, disons-le, d’une extrême gravité. 

Astérix et Obélix : Mission Cléopâtre de Alain Chabat (Culte parmi les cultes)

Plus qu’une comédie hilarante, Alain Chabat a écrit et réalisé un film aujourd’hui devenu culte. Tout Français ayant entre 20 et 35 ans en a forcément une réplique en tête. Impossible de savoir ce qui fonctionne le mieux dans ce film. L’humour des Nuls, apporté par Alain Chabat entre parfaitement en raisonnance avec celui de Goscinny et Uderzo, les créateurs d’Astérix. Les acteurs sont tous tellement parfait dans la peau de leur personnage, à tel point que les rôles secondaires ont marqué les esprits, à commencer par celui d’Edouard Baer dans celle d’Otis le scribe. Bref, on pourrait en parler longtemps seulement pour dire ceci :  Asterix et Obelix : mission Cléopâtre est inscrit parmi les comédies françaises les plus applaudies du XXIe siècle).

Le Prénom de Alexandre de La Patellière, Matthieu Delaporte (l’héritier du dîner de con ?)

Sorti 14 ans plus tard, bien des éléments relient Le Prénom et Le Dîner de Con. L’ambiance, le huit clos, et leur origine théâtrale commune. Pourtant, le long-métrage d’Alexandre de La Patellière et de Matthieu Delaporte n’a pas la même aura que son illustre prédécesseur. Mais les comparer banalement serait idiot. Le Prénom a une vrai singularité. Un postulat de départ simple, un scénario très bien ficelé, des répliques cinglantes et des acteurs brillants. Le film ne s’essouffle jamais. Patrick Bruel montre un véritable talent pour la comédie et la performance de Valérie Benguigui lui vaudra le César de la meilleure actrice dans un second rôle. Tous ses ingrédients font du Prénom une des comédie les plus drôles de son temps et de loin. 

Les Bronzés font du Ski de Patrice Leconte (l’obligatoire)

Faire une liste des meilleures comédies françaises sans y inclure les Bronzés serait un acte de mauvaise foi. La bande du Splendide, après un premier volet réussi, revient en déplaçant toute leur troupe au ski. Et quelle réussite ! Si le premier avait séduit le public, le second finit de le conquérir de manière magistrale. La force du film réside surtout dans sa capacité à parler à tous avec un comique de situation maitrisé et hilarant. Le caractère de chacun des personnages nous rappelle un ami que l’on connaît : Bernard le colérique, Jean Claude le loser attachant, Popey le beau parleur… On peut tous s’identifier à ceux. C’est ce qui a permis au film de devenir le symbole des vacances au ski. 

Les Tontons flingueurs de Georges Lautner (L’Intemporel)

On aurait pu mettre beaucoup de film de Michel Audiard dans cette liste tant son écriture et son génie des dialogues ont marqué le cinéma et surtout les comédies françaises. L’art du bon mot, de la bonne phrase, une pratique qui semble se perdre et qui pourtant n’a jamais vieilli. Les Barbouzes, Faut pas prendre les enfants du bon dieu pour des canards sauvages, ou encore Un singe en hiver, tous méritent une place dans cette liste. Mais celui qui les représente le mieux, le plus connu évidement mais aussi le plus drôle n’est autre que Les Tonton Flingueurs. Expliquer pourquoi ce film est mythique serait une perte de temps. Expliquer comment, ce qu’on appelle aujourd’hui les punchline, font mouche à chaque coup et sur chaque génération serait une insulte. Il suffit simplement de le voir pour y croire. 

OSS 117 de Michel Hazanavicius (le 1 et le 2)

Impossible de trancher entre les deux. Alors on a fait un lot commun pour Hubert Bonniseur de la Bath. Le plus Français de tous les espions. Jean Dujardin explose dans ce rôle qu’il embrasse à 200%. Chacune de ses répliques est un nouveau fou rire. Un personnage aussi charmant que loufoque, des traits d’esprit par centaine et une réalisation inventive font de ces deux aventures la meilleure comédie d’espionnage de son siècle. 

Le Grand Blond avec une chaussure noir de Yves Robert (la pépite)

Pierre Richard est de ces acteurs qui incarne le plus divinement le comique de situation. Ses rôles les plus connus sont entièrement basés sur la maladresse maladive de son personnage. Beaucoup de ses films auraient pu entrer dans cette liste comme la Chèvre ou Les Compères. Mais la musique et le charme du Grand Blond avec une chaussure noir sort le film du lot. Un violoniste gentil et maladroit se retrouve sans le vouloir dans une histoire d’espionnage qui le dépasse complètement. La présence de Jean Rochefort au casting achève de faire de ce film une petite merveille d’humour.

Fanfan La Tulipe de Gérard Krawczyk (Le mal aimé et coup de coeur de la rédaction)

Si un film de cette liste peut faire polémique c’est bien celui-ci. Sorti en 2003, ce reboot des aventures de Fanfan La Tulipe a été bien mal accueilli par la critique. Mais quelle erreur. Ce long métrage est un bijou d’aventure, de romance et de comédie. Le casting est aussi surprenant que parfait choisi. Vincent Perez en héros romantique, Didier Bourdon, en roi à coté de la plaque, Pénélope Cruz en femme rebelle et Guillaume Gallienne en colonel excentrique. Les dialogues sont une merveille d’écriture et la musique épique donne au film une dimension supplémentaire. Si vous ne l’avez pas vu, n’écoutez pas les mauvaises langues et profitez du confinement pour vous évader dans cette romance de cape et d’épée. 

Tais-Toi de Francis Veber (le trop souvent oublié)

Le duo Depardieu/Reno était obligé de figurer dans cette liste. Trop souvent oubliée, l’histoire de Quentin de Montargis un imbécile heureux à la force herculéenne, qui s’associe avec Rubis un malfrat sans foi ni loi est à pleurer de rire. Le tandem des deux acteurs est absolument brillant. Toutes leurs répliques font mouches. Du commissariat à l’hôpital psychiatrique les deux hommes se retrouve obligés de collaborer pour survivre. À voir et à revoir une bonne centaine de fois. 

M. et Mme Adelamn de Nicolas Bedos (la surprise)

Plus qu’une véritable comédie populaire comme on en a trop souvent ces derniers-temps, le premier film de Nicolas Bedos est aussi et surtout la fresque d’une époque révolue. Le temps de l’insouciance, des fêtes, de la poésie et du rire. L’humour du film, caustique voire même noir par moments, fonctionne par un jeu d’acteur irréprochable et une écriture maitrisée de bout en bout. C’est aussi le cas de la réalisation et du film. Propre, sarcastique, touchant, drôle, ambitieux. Pour toutes ses raisons et pour la preuve qu’on peut encore faire des films drôles et bien fait en 2017, M et Mme Adelamn est le dernier film de cette liste. 

Alexis Gourret

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s