Un cow boy dans le coton : quand Lucky Luke découvre l’Amérique ségrégationniste

Littérature

Alors que le mouvement Black Lives Matter unit des jeunes et moins jeunes du monde entier contre le racisme, le tandem Jul et Achdé annonce une nouvelle BD Lucky Luke et plonge le célèbre cow-boy dans l’Amérique ségrégationniste.

On devine aisément pourquoi Dargaud (l’éditeur) à a décidé de dévoiler la couverture du nouvel album de Lucky Luke quatre mois avant sa sortie. Il faut dire que le thème de la bande dessinée fait écho à l’actualité.

Alors que les Etats-Unis et le reste du monde se soulèvent contre le racisme suite à l’assassinat de George Floyd, un noir américain, par un policier blanc, l’auteur Jul et le dessinateur Achdé ont choisit d’aborder, pour leur troisième album de Lucky Luke, un sujet très présent actuellement dans les médias : le racisme. On peut dire que ce thème, choisit avant que le mouvement Black Lives Matter prennent l’ampleur qu’on lui connait aujourd’hui, fait mouche !

Pour Lucky Luke, le racisme, jamais !

Dans Un cow boy dans le coton, qui sortira le 23 octobre 2020, le cowboy le plus rapide de l’ouest découvre l’Amérique ségrégationniste. « Pour moi ce n’est pas un sujet d’actualité, c’est un sujet actuel. La question fondamentale de l’esclavage, juste à la sortie de la guerre de Sécession, et de la ségrégation raciale, c’est quelque chose qui a modelé de manière gigantesque les Etats-Unis, y compris le Far West, et c’était une évidence de l’aborder dans les aventures de Lucky Luke. » explique Jul dans une interview donnée à France Culture.

Dans ce nouvel album donc, notre cow-boy solitaire préféré hérite d’une plantation de coton en Louisiane. Arrivé sur son fidèle destrier Jolly Jumper, il entend bien rétablir la justice et l’égalité en redistribuant cette nouvelle fortune aux fermiers noirs exploités sur ses terres.

Un combat compliqué contre la ségrégation raciale et le KKK que Lucky Luke va mener au côté de Bass Reeves, personnage inspiré du premier shérif adjoint noir de l’ouest du Mississippi (et fin tireur, comme notre héro). Dans cette lutte nécessaire, le cow-boy habile de la gâchette bénéficiera d’une aide plus qu’inattendue… Celle des frères Daltons, ses ennemis de toujours !


Comme quoi, le racisme, personne n’en veut !

Clotilde Boudet

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s