parution livres mai juin 2020

Calendrier de la rentrée littéraire 2020 : les sorties de mai/juin

Littérature

Les mois de mai et juin 2020 riment avec déconfinement… Mais gardons les bonnes habitudes de lectures prisent dernièrement. Retournons dans les petites librairies pour les sauver, donnons un coup de pouce aux bouquinistes des quais parisiens qui peinent à survivre à la Covid-19… Bref, lisons ! Avec cette liste non exhaustive de romans juste parus ou à paraître, piochez dans les nouveautés pour vous régaler cet été.

1.

Quand nos souvenirs viendront danser, par Virginie Grimaldi aux éditions Fayard

Parution le 6 mai

Marceline a passé toute sa vie dans l’impasse des Colibris. A l’époque, les voisins se tendaient la main d’un jardin à l’autre, il n’y avait pas de clôtures. Aujourd’hui, ils ne sont plus que six et les buissons ont poussé comme des murs entre les pavillons. Mais l’annonce par la Mairie de la démolition de leur lieu de vie, où dansent leurs souvenirs, va réunir ces voisins autrefois ami.e.s autour du même combat. Une jolie histoire d’amour, de liens et de secrets.

2.

Suzuran, par Aki Shimazaki aux éditions

Parution le 20 mai 2020

« Suzuran », en japonais signifie « muguet », une fleur délicate qui peut s’avérer toxique. Une plante printanière qui inspire Anzu, trentenaire et mère célibataire vivant sur les bords de la mer du Japon. Cette femme indépendante, douce, ne vit que pour sa passion : la poterie. Comme dans ses autres ouvrages, l’écrivaine canadienne dépeint, dans Suzuran, la complexité des relations familiales et évoque la vie et ses non-dits avec délicatesse et poésie.

3.

Nos résiliences, par Agnès Martin-Lugand aux éditions Michel Lafon

Parution le 20 mai 2020

Un seul instant suffit-il à faire basculer notre vie ? Que se passe-t-il après cette fraction de seconde où l’on sent, viscéralement, qu’on vient de perdre quelque chose d’essentiel ? C’est la question que se pose Agnès Martin-Lugnand dans ce nouveau roman très attendu. 336 pages pour évoquer la peur du lendemain, le courage qu’il faut pour avancer à travers la vie… La vie d’Ava, galeriste et de son mari vétérinaire Xavier.

4.

La vie est un roman, par Guillaume Musso aux éditions Pocket

Parution le 26 mai 2020

Comment une fillette de 3 ans peut-elle disparaître d’un appartement de Brooklyn fermé à clé pendant une partie de cache-cache ? Flora Conway, romancière au talent aussi renommé que sa discrétion n’a pas d’explication quant à la disparition de sa fille. La police non plus. Un mystère résolu en trois actes, un récit haletant qui mène outre-atlantique, à une vieille maison délabrée dans laquelle un écrivain au coeur brisé s’est replié. Et s’il était le seul à savoir ce qui s’est passé ?

5.

Du haut d’un brin d’herbe, on voit bien la Terre, par Antoine Paje aux éditions Pocket

Parution le 28 mai 2020

Arthur Darrobat a la trentaine et des rêves plein la tête. Par exemple, trouver un remède à Alzeihmer et vivre une belle histoire d’amour avec Sophie. Sauf que la réalité est tout autre : sa copine l’a quitté, lui laissant ce chat qu’Arthur déteste (et c’est apparemment réciproque). Que faire ? Fuir Paris. C’est à la campagne, bercé par le bruit du vent dans les herbes hautes, que le jeune homme espère trouver un sens à sa vie.

6.

La charmante librairie des jours heureux, par Jenny Colgan aux éditions Prisma

Parution le 4 juin 2020

Et si cette petite librairie itinérante dans les Highlands écossais renfermait le secret du bonheur ? C’est en tout cas ce que pense Nina lorsqu’elle quitte Birmingham et la librairie qu’elle affectionne tant. Elle part pour se libérer du poids de l’informatique qui est venu ternir son travaille. Elle part pour se reconnecter aux livres et à elle-même. Elle part à la recherches de jours plus heureux, tout simplement… Un nouveau roman qui vous veut beaucoup de bien !

8.

Il était deux fois, par Franck Thilliez aux éditions Fleuve noir

Parution le 4 juin 2020

En 2008, la petite ville montagnarde de Sagas est frappé de plein fouet par un drame : Julie, dix-sept ans, disparaît en ne laissant comme trace que son vélo posé contre un arbre. Le père de Julie, le lieutenant de gendarmerie Gabriel Moscato va se lancer dans une enquête aussi désespérée qu’effrénée pour retrouver sa fille. Mais tout bascule quand, après un mois de recherche, le lieutenant pénètre dans  l’hôtel de la Falaise. Il s’endort dans la chambre 29, au deuxième étage et se réveille douze ans plus tard, dans une chambre du rez-de-chaussée…

9.

La vie mensongère des adultes, par Elena Ferrante aux éditions Gallimard

Parution le 9 juin 2020

« Deux ans avant qu’il ne quitte la maison, mon père dit à ma mère que j’étais très laide. » Jusqu’à ses douze ans, Giovanna vit une enfance heureuse entourée de ses deux parents professeurs. Jusqu’au jour où elle surprend cette conversation privée au court de laquelle son père la compare à la maléfique tante Vittoria. Vexée et choquée par cette comparaison qu’elle sait incroyablement négative, Giovanna décide d’en découvrir le maximum sur cette tante à la réputation diabolique. C’est au coeur des quartiers pauvres de Naples qu’elle va la rencontrer, dans une partie de la ville qui lui était inconnue et où elle découvre un autre univers social, une façon d’être plus spontanée. Lors de son périple à la découverte de Zia Vittoria, la jeune femme va réaliser que les adultes aussi, parfois, sont hypocrites et mentent.

10.

Mauvaise graine, par Nicolas Jaillet aux éditions La manufacture de livres

Parution le 11 juin 2020

Ce roman, doux mélange d’un Kill Bill et d’un Bridget Jones, nous plonge dans la vie tranquille de Julie, une jeune institutrice sans histoire. Julie est célibataire et Julie tombe enceinte mystérieusement. Ce bébé, elle sait qu’elle ne l’a pas fait seule, mais elle ne sait pas avec qui… Plus étrange encore, cette grossesse développe chez elle des pouvoirs extraordinaires ! Pour comprendre ce qui lui arrive, ne reste plus qu’à la jeune maman à mener la plus grande enquête de sa vie…

11.

L’ami imaginaire, par Stephen Chbosky aux éditions Calmann-Lévy

Parution le 17 juin 2020

C’est un roman qu’on évite de lire le soir, au risque de finir par ne plus vouloir s’endormir qu’avec une veilleuse… La petite communauté de Mill Grove, en Pennsylvanie devient le refuge d’une mère et son petit garçon en cavale. Dans cet apparente communauté tranquille et paisible, l’enfant disparait. Six jours plus tard, il émerge de la forêt apparemment indemne. Mais quelque chose à changer, lui seul le sait. Une voix est entrée dans sa tête et lui dicte une mission.

12.

Ceux qui s’aiment finissent toujours par se retrouver, par Sonia Dagotor aux éditions Cherche Midi

Parution le 26 juin 2020

Ce roman est écrit comme un tryptique. Trois portraits, trois femmes, trois générations. Il y a Liliane la grand-mère qui ne veut rien laisser paraître, Catherine la mère à deux doigts de tromper son mari avec ce collègue qui lui fait oublier la charge mentale que la famille fait peser sur elle… Et puis il y a Justine, qui voit bien justement que chez Liliane, il y a un truc qui cloche. La famille est souvent en prise avec la culpabilité, la frustration, l’incompréhension… Mais surtout, elle est soudée par l’amour, la joie et le pardon. Et pour arriver à ça, on n’est pas trop de trois !

Clotilde Boudet

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s